Ministère de l'Education et de l'Alphabétisation

Le Ministre
Mohamed AG ERLAF



Ressources Pédagogiques


  Bienvenue sur le site web du Ministère de l'Education Nationale
Début des épreuves du DEF 2017: le Ministre de l’Education Nationale a fait le lancement à Ségou

C’est la capitale des Balanzans que le Ministre de l’Education Nationale, Mohamed AG ERLAF a choisi, cette année, pour lancer les épreuves du Diplôme d’Etudes Fondamentales (DEF). C’était au centre du groupe scolaire Bandiougou Bouaré de Ségou en présence des autorités régionales. Il était 08h00 lorsque le Ministre AG ERLAF a officiellement ouvert la première enveloppe de l’épreuve de rédaction dans une salle d’arabophones. Après ce fut la visite au centre de l’école de Soninkoura où le ministre et sa suite ont constaté le démarrage effectif des épreuves. 

 Au total se sont 258.219 candidats qui sont appelés à composer cette année sur l’ensemble du territoire national contre 234 693 en 2016 Soit une  augmentation de 9.97%.  Le nombre de centres d’examen est de 1980. La bonne nouvelle est que Kidal, contrairement aux autres années, participe à cet exercice avec près de 70 candidats de Kidal et Tésalit dans un centre unique. Les examens du DEF ont aussi été lancés simultanément  pour les candidats réfugiés en Mauritanie, à Bassikounou, au même  titre que les candidats de l’intérieur, grâce à la collaboration des autorités mauritaniennes et de l’UNICEF. Pour cela les candidats sont au nombre de 110. 

De retour de Ségou  où elle a lancé les épreuves du DEF, la délégation du ministre a fait escale  au centre de l’école de Zambougou pour constater l’effectivité du bon démarrage des épreuves. Aucun problème à notre passage dans ce centre de trois salles pour 64 candidats inscrits.

A Fana, dans la région de Koulikoro le Ministre et sa délégation ont coïncidé avec le début de l’épreuve d’Histoire/Géo. Et c’est avec un grand plaisir que les autorités administratives et politiques de cette localité ont invité le Ministre AG ERLAF a partager ces instants avec les candidats et leurs surveillants, toute chose que le ministre accepta de bonne foi avant de se soumettre aux multiples questions des quelques parents d’élèves et autres membres des comités de gestion scolaire présents à l’occasion.

Le Ministre a rassuré ses hôtes de sa détermination à apporter les solutions appropriées aux différentes doléances, tout en souhaitant que le processus de rachat par l’Etat malien du Lycée Fouta Toro de Fana puisse rapidement aboutir au grand bonheur de futurs lycéens. Par ailleurs,  Il a invité le maire et  le directeur d’école à sécuriser un espace scolaire qui serait certainement menacé par des spéculateurs fonciers.

A noter que depuis un certain temps le Ministère de l’Education Nationale s’est inscrit dans une dynamique de lutte pour l’éradication de la fraude et la fuite de sujets à l’occasion des examens. A cet effet, des dispositions ont été prises pour une large diffusion de la Police de surveillance et du Règlement des examens.

Une mission de sensibilisation et d’information des acteurs et partenaires de l’école dans toutes les Académies d’Enseignement a été organisée par le Cabinet. L’objectif de cette mission est d’améliorer la gestion des examens par le renforcement des capacités des responsables des services décentralisés et déconcentrés dont les Assemblées régionales, les Conseils de Cercles, les Conseils Communaux, les DAE, les DCAP ainsi que tous les partenaires et acteurs de l’école dans la lutte contre la fraude.

Pour amoindrir les effets des remous sociaux, des dispositions particulières ont été prises au niveau de chaque Académie d’Enseignement, pour exécuter convenablement les programmes et tenir à temps les évaluations de fin d’année.

En outre, les cours de remédiation du Programme d’Urgence Sociale du Président de la République qui ont démarré en mars 2017 ont renforcé le processus en cours.

 

 

 

 
Un Peuple - Un But - Une Foi
© Ministère de l'Education Nationale et de l'Alphabétisation
Crédit et Mentions Légales